Site cultuel : Dobon’ny Taha-masy

Le culte des ancêtres pratiqué à Madagascar reflète une vision du monde particulière. Alors que de nombreuses cultures et religions opposent la vie et la mort, l’esprit malgache voit dans la mort une étape de la vie parmi d’autres. « Ceux qui sont partis n’ont qu’une avance de temps car la route est commune » exprime un proverbe malgache. Les morts, à Madagascar, ne sont pas morts dans le sens où l’entendent les cultures occidentales, c’est-à-dire retirés du monde des vivants : ils ont atteint la phase ultime de la vie, le stade supérieur du hasina, c’est-à-dire la sagesse que procure la vieillesse. Leur rendre hommage est ainsi une manière de rendre grâce à la vie, dans sa forme la plus aboutie.

Le culte des ancêtres fournit ainsi un cadre social : les razana symbolisent en effet la continuité, le respect des règles, l’attachement à la famille, au village (fokonolona) et au groupe. Proches dans leur fonction sociale de « vieux sages garants des traditions », ils suscitent un mélange de respect et de crainte. Dans l’esprit malgache, une catastrophe naturelle ou une maladie a souvent pour cause quelque ancêtre offensé par la transgression d’un fady ou le nom respect d’une fomba (tradition).

Ou est ce qu’on peut parler avec les esprits des ancêtres ?

Les ancêtres parlent aux vivants par la voix des ombiasy : sorciers-guérisseurs, ils ont le pouvoir d’entrer en communication avec les razana (ancêtres), de lire leur volonté et d’interpréter les signes qu’ils envoient aux vivants. Les ancêtres peuvent notamment indiquer aux ombiasy comment guérir telle ou telle maladie grâce à la médecine traditionnelle.

Autre personnage important de la spiritualité malgache : le mpanandro (astrologue) qui détermine la date des retournements des morts et d’autres cérémonies importantes. Il sait lire le vintana (Destin) et interpréter l’avenir grâce à ses sikidy (graines).

Si le peuple Malgache veut résoudre leurs problèmes ou bien veut faire un vœu, ou peuvent-ils allez ?

Les malgache, premièrement ils peuvent contacter un sorcier-guérisseur soit ils vont directement dans un endroit sacré pour communiquer aux esprits des ancêtres de régler leurs problèmes ou d’accepter leur vœu. C’est la raison pour Zamilane tours vous propose une excursion demi-journée pour aller voir un exemple de site cultuel, là où le gens peuvent communiquer directement avec les esprits des ancêtres.

Déroulement de l’excursion

  • Départ de la ville en tuc tuc,
  • Arrêt au village d’Ambodisaina pour admirer et en même temps rencontrer les peuplent local qui sont en train d’épauler leurs marchandise venant de 5 à 14 km de la campagne pour but d’assister le marché quotidienne d’Ambodisaina.

Arrêt au point de vue panoramique de Farafaty

Visite de dobon’ny Taha-masina : lieu cultuel ou les gens se fixe un rendez-vous avec les esprits ancêtres.

Sur ce lieu sacré on peut voir beaucoup de savoir-faire et la traduction de communiquer avec les esprits des enquêter à savoir :

  • Apport des offrandes, miels, boisson alcoolique traditionnel….
  • Paréo, tissus rouge et tissus blanc….

Retour à Tamatave et fin de notre excursion.

Pour information : Le mercredi est le jour fady ou tabous.

Praesent Aenean nunc neque. elit. tristique elit. diam